Diagrammes et tableaux

Table des matières

ATTENTION, les indications de temps et de points sont en partie obsolètes (2021). Pour les informations actuelles, veuillez vous référer aux informations officielles de Swissuniversities.

1. Résumé

Dans le sous-test Diagrammes et tableaux, 5 affirmations sont faites à propos d’un diagramme ou d’un tableau de données. Il faut choisir la seule affirmation correcte (ou la seule incorrecte).

2. Structure du test

2.1 Situation à l’intérieur du test

 
Désignation des groupes d’exercicesNo. exercicesMax. pointsTemps imparti
Reconnaissance de fragments de figure202018 min
Compréhension de questions fondamentales de la médecine et des sciences naturelles202050 min
Figures tubulaires202012 min
Problèmes quantitatifs et formels202050 min
Travail avec soin et concentration1600 symboles208 min
Pause (1 heure)

Phases d’apprentissage:

Mémorisation de figures 

Mémorisation de faits

  

.

4 min

6 min

Compréhension de textes181845 min

Phases de reproduction:

Mémorisation de figures 

Mémorisation de faits

.

20

20

.

20

20

.

5 min

7 min

Diagrammes et tableaux202050 min

2.2 Temps imparti

Dans ce sous-test, vous disposez de 50 minutes pour réaliser 20 exercices, donc 2,5 minutes par exercice.

2.3 Explication du sous-test

Ce sous-test vous présente un diagramme ou un tableau. Parfois, il y a aussi un court texte qui fournit quelques informations supplémentaires sur celui-ci. Cinq affirmations sont présentées. On vous demande ensuite soit laquelle de ces affirmations est fausse (dans ce cas, exactement une affirmation parmi les cinq données est fausse) ou laquelle est correcte (dans ce cas, exactement une affirmation parmi les cinq données est correcte). Toutes les informations nécessaires pour juger les affirmations sont données. Par conséquent, aucune connaissance préalable n’est requise.

2.4 Statistiques

 

2020

2019

2018

2017

2016

Moyenne

9.7

9.5

8.7

7.9

9.2

Médiane

10.0

9.0

9.0

8.0

9.0

25. Percentile

8

7

7

6

7

75. Percentile

12

12

11

10

12

2.5 Application pour les études

Pour des études médicales, il est important que tu puisses lire et comprendre des articles scientifiques. Dans ces travaux, les résultats sont souvent présentés sous forme de diagrammes ou de tableaux. Tu dois être capable de les analyser correctement. La préparation à ce sous-test te facilitera donc la vie à l’avenir !

3. Conseils pour la préparation du sous-test

3.1 Quand commencer

Tu peux commencer à préparer le sous-test « Diagrammes et tableaux » relativement tard. L’expérience montre que l’on peut encore assez bien se préparer relativement peu de temps avant le NC. Nous recommandons une période de 1 à 1,5 mois avant le NC.

3.2 Combien travailler

Même si on peut commencer à travailler relativement tard pour ce sous-test, on doit quand même le pratiquer de manière intensive, c’est-à-dire environ 3 fois par semaine, pour se familiariser avec les types d’exercices. Il est également utile de travailler « diagrammes et tableaux » à la fin d’une session de travail plus longue. De cette façon, on peut relativement bien simuler les conditions du NC, car les diagrammes viennent à la toute fin de la journée (quand on est déjà bien épuisé).

4. Astuces pour résoudre le test

4.1 Types d’exercices différents

Ce qui est bien avec ce sous-test, c’est qu’il n’y a qu’un nombre limité de types de questions différentes. Certaines sont plus difficiles que d’autres. Lors de la préparation, tu dois prêter attention aux types qui te posent le plus de problèmes et ainsi adapter ton entraînement en conséquence.

4.1.1 Tableaux 

Les tableaux sont toujours similaires. Il y a une colonne verticale et une colonne horizontale. Bien entendu, vous pouvez avoir plusieurs tableaux combinés.

4.1.2 Combinations + plusieurs tableaux

Ici, nous avons affaire à plusieurs tableaux dans un seul exercice. La plupart du temps, ces questions semblent à première vue beaucoup plus complexes qu’elles ne le sont. Il vaut la peine de lire d’abord le texte, puis de regarder les deux tableaux individuellement et enfin de regarder le lien entre ceux-ci.

4.1.3 Types de diagrammes

Diagrammes en bâtons

Le diagramme en bâtons est le plus connu. Il peut être sous sa forme simple ou plusieurs diagrammes à barres peuvent être empilés les uns sur les autres.

Diagramme à barres simple (gauche) et diagramme à barres empilées (droite). Ils représentent les mêmes données : Qui a combien de biscuits ?

Diagrammes en courbes

Contrairement au diagramme à barres, il ne s’agit pas de points de mesure individuels mais de lignes continues.

Exemple : Luiza découvre un nouveau type de biscuit, note sa consommation de biscuits pendant 8 mois et compte le nombre de biscuits qu’elle mange par jour.

Pie Chart

Exemple : Luiza veut savoir quels sont les ingrédients de son biscuit.

Diagramme en toile d’araignée

Sont moins fréquents : Vous devez lire les pourcentages de l’intérieur vers l’extérieur. Attention : chiffre le plus à l’intérieur = centre de la toile (le plus souvent 0%).

Même information que dans le dernier graphique en camembert avec Luiza. Répartition des ingrédients en %

Scatterplots

Très rare. Voyez-le comme un diagramme de courbe où les points n’ont pas été reliés. Il est également possible de représenter plusieurs valeurs individuelles au lieu de la valeur moyenne.

4.1.4 Diagrammes à bâtons vs. diagrammes en courbe

Dans les diagrammes à barres, ce sont des mesures individuelles et isolées qui sont représentées.

Dans les diagrammes en courbe, le passage d’un point de mesure à un autre est représenté de manière plus fluide. Qu’est-ce que cela signifie exactement ? Les diagrammes à barres ne permettent pas de conclure directement quelles sont les valeurs présentes entre les points de mesure.

4.1.5 Étiquetage spécial des axes

Double étiquetage de l’axe y

C’est un peu déroutant au début, mais lisez les descriptions des axes et regardez chaque élément individuellement.

Exemple : Luiza est plus heureuse que jamais grâce à sa consommation de biscuits, mais cela laisse malheureusement des traces dans le porte monnaie.

Axe logarythmique

Un libellé d’axe logarithmique peut rendre des données à croissance exponentielle représentables par une courbe linéaire.

4.2 Pièges typiques

4.2.1 absolut vs relatif

Les valeurs peuvent être des valeurs absolues (nombre) ou des valeurs relatives (pourcentage). Exemple : la consommation de biscuits de Luiza augmente de 20 de décembre à janvier (= valeur absolue). En termes relatifs, la consommation de biscuits de Luiza augmente de 33,3%.

4.2.2 Pourcentage vs points de pourcentage

Exemple : état de charge d’une batterie à 50%. Une augmentation de 2 points de pourcentage signifie, par exemple, qu’elle est désormais chargée à 52%. Une augmentation de 2 pour cent, par contre, serait 51% (50% *1,02).

4.2.3 Unités, consignes

Les unités sont parfois mélangées. Par exemple, une unité différente de celle indiquée dans le diagramme peut apparaître dans les propositions de réponse.

On demande parfois la proposition qui ne s’applique pas (une seule est fausse). Danger: lire la première affirmation qui est juste et la marquer sur la feuille de réponse, et passer à la prochaine question.

4.3 Marche à suivre pour la résolution du sous-test

Regardez d’abord attentivement le diagramme/tableau (faites attention aux étiquettes des axes) et lisez le texte d’accompagnement. Regardez ensuite si l’on cherche la seule affirmation correcte ou la seule affirmation incorrecte. Vous pouvez maintenant passer en revue les affirmations une par une et vérifier si elles sont justes ou fausses. Si vous n’avez plus beaucoup de temps, vous pouvez écrire la première affirmation que vous jugez correcte (si la seule affirmation correcte est demandée) ou fausse (si la seule affirmation fausse est demandée) comme étant la solution et passer à la tâche suivante. Si vous disposez de suffisamment de temps, il peut être utile de passer en revue les autres affirmations pour vous assurer que vous n’avez rien négligé.

5. Témoignages

(Traduit de l’allemand.)

J’avais sous-estimé à quel point on est épuisé à la fin du NC. Ce dernier sous-test est donc un véritable exploit d’endurance. Ma capacité de concentration était déjà clairement réduite ici et je devais constamment me pousser intérieurement à ne pas perdre de temps et à ne pas abandonner.

Je pensais être plutôt bon ici, avant d’avoir fait un premier essai. Je n’avais résolu correctement que 5 tâches sur 20. Je savais donc que je devais encore investir du temps ici. Mais l’entraînement en valait la peine. Après seulement une semaine de pratique intensive, j’ai obtenu 12 points lors de la série suivante. Après une autre semaine d’entraînement, j’ai obtenu 18 points au NC. La pratique intensive en valait donc la peine.

Besoin de discuter? Cliquez ici pour accéder au forum.